Daniel Andler

Professeur émérite à l'université Paris-Sorbonne (philosophie des sciences et théorie de la connaissance), membre honoraire de l'Institut universitaire de France



Repères biographiques


Titulaire de doctorats de mathématiques de Berkeley et de Paris 7, spécialiste de théorie des modèles pendant la première partie de ma carrière, j’ai enseigné les mathématiques dans différentes universités parisiennes (Orsay, Paris 7, Paris-Nord) avant d’être nommé professeur de philosophie à Lille puis à Nanterre. J’ai occupé de 1999 à 2015 la chaire de philosophie des sciences et théorie de la connaissance à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), dont je suis désormais professeur émérite. J’ai été membre senior de l’Institut universitaire de France de 2007 à 2012.

Mes recherches se situent en philosophie des sciences et en philosophie de l’esprit, et portent sur les fondements des sciences cognitives et leurs rapports aux sciences sociales, s’étendant ainsi vers l’épistémologie sociale, d’une part, vers la question générale du statut du naturalisme scientifique aujourd'hui d’autre part. Je m’intéresse également à l’application des connaissances scientifiques à différents secteurs d’activité, et plus particulièrement à l’éducation à l’âge numérique; plus récemment j’ai rejoint un groupe interdisciplinaire international consacré aux questions jumelles de la douleur et de la souffrance. Je suis l’auteur de plus d’une centaine de publications dont Introduction aux sciences cognitives (nouvelle édition 2004), Philosophie des sciences (avec Anne Fagot-Largeault et Bertrand Saint-Sernin, 2002), La Silhouette de l’humain. Quelle place pour le naturalisme dans le monde d’aujourd'hui ? (2016).

Après avoir co-dirigé puis brièvement dirigé le CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) de l’Ecole Polytechnique, j’ai participé à la mise en place de structures pour les sciences cognitives, en organisant une décade à Cerisy (1987) dont est issu le Groupe de recherche sur la cognition (GRC) que j’ai monté au sein du CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) à l’Ecole Polytechnique (le GRC a donné naissance en 2000 à l’institut Jean-Nicod), en animant avec Alain Berthoz le réseau « CogniSeine », dont il reste aujourd'hui le Relais d’information sur les sciences de la cognition (RISC), et en fondant avec quelques collègues la Société européenne de philosophie et psychologie (ESPP). Enfin, à l’École normale supérieure j’ai créé en 2001, et dirigé pendant quatre ans le Département d’études cognitives, devenu le Labex « Institut d’étude de la cognition », dont je suis toujours un membre actif, et créé et dirigé, avec Emmanuel Dupoux, le master de sciences cognitives commun à l’ENS, l’EHESS et l’Université René Descartes (Paris V), dont je préside aujourd'hui le conseil scientifique). En 2006 j’ai fondé Compas, un think tank consacré aux contributions potentielles des sciences cognitives à l’éducation.

À partir de la fin des années 1990, je me suis consacré en parallèle à créer des structures dans le domaine de la philosophie des sciences et de la connaissance. J’ai fondé en 2002 et dirigé la Société de philosophie des sciences, qui édite la revue en ligne Lato Sensu, dont Alexandre Guay est le rédacteur en chef, et je suis le directeur. À Paris IV, après avoir dirigé l'EA Rationalités contemporaines, j'ai fondé en 2013 une nouvelle unité de recherche, Sciences, normes, décision (FRE 3593), dirigée désormais par Anouk Barberousse . Enfin, dans le domaine de la formation, après avoir co-dirigé pour Paris IV la spécialité de master LoPhiSS, j’ai été responsable pour Paris IV du LoPhiSC, spécialité de master de philosophie des sciences et de la connaissance co-habilitée avec Paris.

"

Télécharger le Livret de Témoignages ici